mardi 29 mai

hommage à Maurice et Jacques Ségaux

Le mardi 29 mai 2018 , la Municipalité des Lilas, le comité francais pour Yad Vashem avec le soutien du mémorial de la Shoah vous donnent rendez vous au Parc d'Anglemont - Place Charles-de-gaulle pour un hommage rendu à Maurice et Jacques Ségaux et au dévoilement de la plaque apposée à l'endroit où était située l'institution SÉGAUX (23 rue Jean-Moulin)

RENDEZ-VOUS À 17H30 AU PARC D'ANGLEMONT - PLACE CHARLES-DE-GAULLE

La famille Ségaux possédait et dirigeait depuis des générations l'institution qui portait son nom. Cette école privée aux Lilas, dans la banlieue de Paris. Pendant l'Occupation, Maurice Ségaux en fit un refuge pour des enfants juifs. Cet homme courageux, pétri d'humanisme et de valeurs morales qu'il avait su transmettre à sa famille et son personnel, dissimulait l'identité de ceux de ses éléves qui étaient juifs. Il n'aurait pas réussi sans le soutien de toute son équipe. Les registres de l'école ne portaient pas les noms des enfants juifs, ce qui rendait l'établissement vulnérable en cas de contrôle. Ces enfant n'avaient pas non plus de cartes d'alimentation, et dépendaient donc totalement de la famille Ségaux. Jacques Ségaux, le Fils du directeur, allait chercher de la farine a bicyclette chez sa soeur, à la campagne. sa mère faisait cuir du pain la nuit. en janvier 1943, des gendarmes firent irruption à l'école, chargés d'arrêter Jacques Toros dont la famille, déportée, était morte à Auschwitz. Maurice le défendit avec passion et réussit à le sauver, puis le cacha. Les Ségaux se montraient exceptionnellemnt généreux avec les jeunes qu'ils avaient accueillis. Beaucoup d'entre eux s'étaient retrouvés brutalement séparés de leur parents et il n'y avait personne pour payer leur frais de scolarité. Aprés la guerre, Jacques Toros évoqua la chaleur et le dévouement des Ségaux. Un autre de leurs protégés, Joseph Klejner, mentionne le courage de cette famille qui sauva au moins dix enfants juifs et les cacha pendant un an et demi. 

Ces différents témoignages en l'honneur des Ségaux leur vallaient le 08 mars 1987, le titre de juste parmi les Nations, décerné par l'institut Yad Vashem de Jerusalem. Cette médaille distinctive des Justes est décernée par l'institut aux personnes non juives qui ont sauvé des juifs sous l'occupation Nazie au péril de leur vie. Et parmi les personnes Sauvées par la faille Ségaux, il y avait M. Jacques Cohen, M. Isaac Cohen, M. Maurice Cohen, M. Joseph Klejner, M. Marcel Lidji, M. Jacques Toros, M. Victor Wyszkowski.


Agenda