juin 2007

Le parc municipal Lucie-Aubrac

Le nouveau parc municipal ouvre ses portes
Le parc Lucie-Aubrac, véritable poumon vert en centre-ville
• 1, 6 hectares (16 000 m2) de nature en plein coeur des Lilas
• 22 arbres remarquables conservés (15 arbres non conservés)
• 50 arbres supplémentaires plantés
• 1 140 arbustes et grimpants
• 1 700 plantes vivaces

Un « net parc »
La mairie des Lilas a décidé de donner un
accès gratuit à Internet à tous les habitants
via l'installation d'un réseau wifi dans le
parc municipal Lucie-Aubrac. Dès l'ouverture
du parc le 23 juin, les internautes pourront
donc se connecter gratuitement d'un
bout à l'autre du parc.

Horaires d'ouverture
• Du 1er novembre au 30 mars :
Du lundi au vendredi : 8h15/17h45
Samedi, dimanche et jours fériés :
10h/ 17h45
• Du 1er avril au 30 octobre
Du lundi au jeudi : 8h15/20h
Vendredi : 8h15/20h30
Samedi, dimanches et jours fériés :
10h/ 21h30
• Fermeture les 25 décembre et 1er janvier

Le parc est interdit aux chiens.

Le 23 juin, le parc municipal Lucie-Aubrac, véritable poumon vert en plein coeur des Lilas sera ouvert au public. Ce chantier aura duré un quart de siècle avant de devenir enfin ce lieu de détente, de loisirs, d'échange et d'apprentissage, ouvert à tous. Coup de projecteur sur le projet, son aménagement e t l'ouverture prochaine.

La décision de réaliser un parc végétal derrière la mairie, en centre-ville des Lilas, date de 25 ans. C'est au milieu des années 80 que ce choix a été fait. Mais le calendrier fut ensuite quelque peu erratique. Ainsi, en février 1989, la municipalité annonçait-elle dans la presse l'ouverture pour début… 1991. Les parcelles acquises sont donc longtemps restées en friche, devenant au fur et à mesure de leur abandon momentané une sorte de no man's Dossier Le parc municipal Lucie-Aubrac ouvre ses portes land au coeur même des Lilas. De 1999 à 2001, plusieurs manifestation non autorisées d'ouverture du site par l'association Le Mille-pattes ont été réalisées. En 2001, la nouvelle municipalité s'est engagée à conduire, durant la mandature, ce projet d'espace vert à son terme. Afin de donner un accès à ce lieu, comme le réclamaient nombre de Lilasiens, deux zones aménagées ont été ouvertes, en juin 2001 puis en juillet 2002 par l'équipe municipale. Une expérience intéressante, qui a permis l'observation du lieu, avant le lancement de son aménagement.

Deux ans de travaux

Alors qu'il restait encore beaucoup de parcelles à acquérir, la municipalité a décidé de lancer, dès l'été 2002, une étude de définition avec trois cabinets de paysagistes. A l'issue d'un long travail élaboré en concertation avec les riverains et les associations, un programme a été rédigé sur la base duquel, les trois équipes ont remis une esquisse d'aménagement. En 2004, c'est l'agence Ter avec un projet novateur qui a été retenue pour élaborer l'espace vert et préparer le marché de travaux. A l'automne 2005, sept entreprises ont été désignées, à l'issue d'un appel d'offres, pour aménager le parc. Les travaux auront ensuite duré presque deux ans. Au total 50 arbres, 1140 arbustes et grimpants et 1700 plantes vivaces et graminées ont été plantés sur l'ensemble du parc. Un relevé de la végétation réalisé en amont de l'aménagement du site avait permis de recenser les différentes essences et arbres remarquables présents sur le site. Au final, 22arbres ont été conservés sur 37 repérés au départ.

Le 23 juin prochain, à 11 heures, le parc municipal Lucie-Aubrac ouvrira enfin ses portes. Les Lilasiennes et les Lilasiens pourront venir découvrir ces 16 000 m2 d'espace vert en plein centre-ville. Tout a été prévu pour faire de ce parc un lieu de détente, de loisirs, de rencontres mais aussi de culture. Pour l'aspect ludique, ont été installés des jeux pour enfants et des jeux d'eau ainsi qu'une grande pelouse au coeur du parc, où petits et grands pourront se dépenser à volonté.
De la même façon, des bancs (dont certains «poétiques ») sont disséminés à différents endroits pour faire une pause au milieu des nombreuses variétés d'arbres, d'arbustes, de plantes et de graminées. Une galerie a été conçue pour accueillir des animations et des expositions culturelles temporaires. Bien d'autres aménagements restent à découvrir, dès l'ouverture, comme des jardins potagers pédagogiques ou des arbres à papillons.



Montant global TTC de l'opération (en millions d'euros)

Coût des acquisitions 8,104 M €
Subventions Région Île-de-France (à partir de 1988) 2,311 M €
Subventions Conseil général de Seine-St-Denis (à partir de 2004) 0,509 M €
Travaux d'aménagement (en 2007) 1,737 M €
Coût total pour la ville 7,021 M €

Dans ce dossier