avril 2011

Est Ensemble : un an d'existence

Bilan et perspective

Depuis sa création, Est Ensemble a mis en place des groupes de travail réunissant techniciens et élus des neuf villes afin de définir précisément l'intérêt communautaire dans chacune des compétences.
Il s'agit de savoir ce qui, dans chaque grand secteur, restera de la responsabilité des communes et ce qui sera désormais piloté par Est Ensemble. En clair, d'ici au 31 décembre 2011, les contenus de chaque compétence devront être clairement définis.



Le siège social d'Est Ensemble à Romainville.


Développement économique

Le tissu économique d'Est Ensemble est très varié : au nord (Pantin, Bondy, Noisy-le-Sec, Romainville) de grandes emprises logistiques ou commerciales ; au sud et au centre, l'activité économique repose sur les services aux entreprises et l'artisanat (Les Lilas, Bagnolet, Bas Montreuil…). Enfin, le parc de bureaux sur Est Ensemble représente près de 29% de celui de la Seine-Saint- Denis.
Les élus ont l'ambition de lancer une politique de développement économique communautaire pour profiter du fort potentiel du territoire afin d'implanter prioritairement des sociétés pouvant employer la main d'oeuvre locale.
Il apparaît en effet nécessaire de rapprocher l'emploi local des entreprises.

Eau

Dès sa création, Est Ensemble a décidé de prendre à sa charge la compétence « eau », ce qui n'est pas obligatoire. Un consensus a rapidement été trouvé entre élus : l'eau, patrimoine de l'humanité, doit revenir à une gestion publique permettant aux citoyens d'exercer un contrôle sur cette ressource vitale et à l'agglomération de garantir aux plus modestes un approvisionnement suffisant à des tarifs raisonnables.
Le débat s'est ensuite focalisé sur le calendrier. Pour certains, il fallait passer en régie publique immédiatement ; pour d'autres il fallait se donner un peu plus de temps pour s'assurer que le passage se ferait dans de bonnes conditions.
À l'issue de discussions passionnées et parfois houleuses, il a été décidé d'adhérer temporairement au SEDIF (Syndicat des eaux d'Ile de France) pour garantir aux habitants l'approvisionnement tout en préparant le passage en régie directe. À cette fin, un ingénieur spécialisé dans les questions de l'eau a été recruté.

Assainissement

Un plan intercommunal d'assainissement va être mis en place. Il accompagnera le plan de réaménagement de la voirie de la ville des Lilas, car les travaux d'aménagement des rues commencent obligatoirement par la rénovation des réseaux d'assainissement.
En 2011, il devrait en être ainsi pour la rue Henri- Barbusse (entre la rue Meissonnier et la rue Anglemont) et pour la rue Anglemont.

Equilibre social de l'habitat

Est Ensemble va se doter d'un programme local de l'habitat (PLH) avec lequel l'agglomération et les villes s'engageront notamment à lutter contre la mise en place des surloyers sur le territoire (qui résultent de la loi Boutin).

Aménagement du territoire

C'est un enjeu fondamental sur un territoire possédant de nombreuses friches industrielles qui sont autant de réserves foncières permettant de développer de nombreux projets. Il sera proposé que l'ensemble des Zones d'Aménagement Concerté (ZAC), déjà créées par les villes, reste de leur compétence.
Ce sera le cas pour la ZAC du centre ville aux Lilas qui est aujourd'hui pratiquement achevée. Par contre, les ZAC futures créées sur le territoire pourront être de compétence communautaire afin d'avoir une vision d'ensemble du territoire.
Il existe aujourd'hui trois grands territoires en mutation sur Est Ensemble :
• La proche couronne de Paris qui tire partie du métro et bientôt du T3 (Bas Montreuil, Bagnolet, Pantin, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas).
On peut penser que des aménagements pourront voir le jour dans le cadre du prolongement de la ligne 11 du métro.
• L'axe de la RN3 et du canal de l'Ourcq, ancien site industriel à très fort potentiel.
• Les hauts de Montreuil.


La collecte et le traitement des déchets sont devenus une compétence d'Est Ensemble depuis le 1er janvier 2011.

Collecte et traitement des déchets

Depuis le 1er janvier 2011, c'est l'agglomération qui est responsable de la collecte des ordures ménagères, du ramassage des encombrants, du ramassage des poubelles de rue. Nous sommes actuellement dans une période transitoire où les villes assurent le service pour le compte de l'agglomération car celle-ci ne s'est pas encore dotée des moyens humains nécessaires.
A partir du 1er septembre 2011, le personnel de chaque ville travaillant dans ce secteur deviendra un agent de la communauté d'agglomération. Pour les Lilas cela concerne trois agents (deux agents chargés du ramassage des corbeilles de rue, un agent responsable du programme de prévention des déchets).


Bientôt un plan d'investissement pour les piscines du territoire.

Sport

Deux axes de réflexion sont actuellement à l'étude :
• Le transfert des piscines : aujourd'hui les neuf villes de l'agglomération ont au moins une piscine mais certaines sont très anciennes et en mauvais état. Est Ensemble pourrait lancer un important programme de rénovation afin de développer la natation en milieu scolaire. Dans le domaine du « savoir nager », Les Lilas sont d'ailleurs très en avance puisque tous les enfants, de la grande section de maternelle au CM2, vont à la piscine chaque semaine.
• Des investissements supplémentaires pour le sport de haut niveau : les autres équipements sportifs resteront la propriété des villes, mais il est proposé de renforcer la collaboration entre les villes pour faire profiter chacune des ressources des autres.
C'est déjà de cette façon que le club d'athlétisme de Montreuil vient s'entraîner en partie sur la piste du parc des sports aux Lilas. Ces partenariats seront encouragés et les investissements renforcés.


Créer des synergies entre les conservatoires des 9 villes.

Culture

Pour la culture, deux pistes sont explorées en priorité :
• La création d'un réseau de bibliothèques intercommunales, permettant à chaque habitant de bénéficier d'un fond documentaire beaucoup plus important que celui de sa ville.
• La mise en réseau des conservatoires de musique, danse et théâtre qui permettra à un habitant des Lilas de choisir une spécialité enseignée dans un conservatoire d'une autre ville ou de poursuivre un cursus hors de la ville.
Une uniformisation des tarifs entre les villes serait mise en place parallèlement.