février 2016

Parlez-moi d'amour... aux Lilas

Parlez-moi d'amour... aux Lilas

Le 14 février, comme 60% des Français, de nombreux Lilasiens fêteront la Saint Valentin, la fête des amoureux. Héritée de l'Antiquité, elle nous vient de la Rome antique qui, à cette époque de l'année, célébrait le dieu de la fécondité.
Et si nous profitions de cette fête pour parler d'amour...





Et d'abord, qu'est-ce que l'amour ? C'est « pouvoir penser tout haut avec un autre être humain », dit l'écrivain Paul Quignard. « C'est préférer un autre à soi-même » explique Paul Léautaud. « C'est surtout comprendre », ajoute Françoise Sagan. « C'est se donner corps et âme » s'enflamme Alfred de Musset… Frédéric Beibdeger a beau affirmer qu'il ne dure que trois ans, il n'en reste pas moins que l'amour est le sujet central de notre vie, l'objet premier de la littérature, du cinéma, de la musique, des séries et même des reality-shows les plus suivis…


L'important c'est d'aimer

Pour la majorité d'entre nous, il est ce qui donne du sens à la vie. Selon un récent sondage, 78% des adolescents seraient déjà tombés amoureux, et pour 91% d'entre eux, le plus important dans la vie serait d'aimer et d'être aimé en retour. Même si 22% d'entre eux seulement a prévu de fêter la Saint-Valentin, ils sont une majorité à penser que l'amour est éternel.
La réalité est que : un couple sur deux se sépare en région parisienne (1 sur 3 en France), et un Parisien sur deux est célibataire. Pourtant, le mariage a toujours la cote. Près de 240 000 Français ont déclaré officiellement leur flamme en passant devant monsieur le Maire en 2015, tandis que 167 000 ont opté pour le PACS. Quant au mariage entre personnes de même sexe, 8000 ont été célébrés en 2015.

Et aux Lilas, qu'en est-il ? Pour en savoir plus, nous avons interrogé quelques Lilasiennes et Lilasiens. Psychologues du Kiosque des Lilas, couples au long cours ou prêts à se marier, époux du premier mariage pour tous célébré aux Lilas… ils nous racontent leur vision de l'amour.


Micro-trottoir



Anne-Sophie, 30 ans : « L'amour, c'est quoi ? Aujourd'hui, pour moi, c'est un projet de bébé avec mon amoureux, le plus grand projet de ma vie. »


Michel, 45 ans : « L'amour, c'est un échange entre deux personnes, faire des concessions, et surtout être à l'écoute de l'autre. »


Béatrice, 48 ans : « C'est difficile cette question… (silence). L'amour, c'est la lumière, l'énergie qui fait marcher la vie. »


Les Lilas, lieu de plaisir historique ?

Sans certitude historique absolue, on rapporte que Henri IV se rendait au château des Bruyères (situé à l'emplacement actuel des grands immeubles) pour de galantes rencontres avec la belle Gabrielle d'Estrées.
Coquins les Lilasiens ? Musset en 1836, puis Balzac en 1838 évoquent dans leurs romans la prostitution et les maisons closes de Romainville et alentours. Il y eut deux maisons de tolérance à Romainville et on parlait d'en ouvrir une autre en 1863, 31 rue de Paris.
Situé dans les limites actuelles des Lilas, l'ancien bois de Romainville était apparemment propice aux rencontres légères. On pouvait aussi aller guincher à « La Poule Russe », un cabaret où l'on s'échauffait en buvant le « Picton », un petit vin de Bagnolet.


Modern Love : Sites de rencontres, applis, réseaux sociaux, messages éphémères… L'amour 2.0 aux Lilas

Rue de Paris, un mardi, 16h30. Nous lançons l'application Tinder sur notre smartphone. Un, deux, dix « profils » s'affichent. Il ne reste qu'à contacter l'âme soeur… Eh oui, aux Lilas aussi, la technologie 2.0 s'est mise au service des relations amoureuses.
Depuis la création de Meetic, les sites de rencontres se multiplient. Mais les rencontres sur internet sont passées à la vitesse supérieure avec les applications géolocalisées de type Tinder. Le principe est simplissime. Vous vous connectez, vous likez, vous vous rencontrez…
Tentés par l'expérience ?