mars 2016

Les Lilas dans la Métropole du Grand Paris

Quatre questions à Daniel Guiraud

Intervention de D. Guiraud lors de la séance inaugurale de la Métropole du Grand Paris
Après 10 ans de travaux préliminaires, est-ce l'aboutissement du Grand Paris ?


Pas du tout. Ce n'est qu'un point de départ. La loi d'août 2015 devra être perfectionnée, en termes de périmètre, de ressources et de compétences du Grand Paris. Il conviendra de prolonger la réforme vers une métropole plus solidaire - notamment avec les Territoires au nord et à l'est de Paris où se concentrent de nombreux problèmes -, plus moderne et plus ambitieuse.
Nous devrons construire une métropole qui prend en considération la parole des habitants et des forces vives du Grand Paris, une métropole capable de vivre avec son temps, qui est celui de la mondialisation, de la vertigineuse accélération des progrès technologiques et du grand défi climatique et environnemental.


Vous avez été élu Vice-président de la Métropole, chargé de l'environnement. Qu'est-ce que cela représente pour vous ?

Depuis dix ans, j'ai été Vice-président, puis Président de Paris Métropole. La Métropole du Grand Paris est la suite logique de cet investissement de longue date. J'ai déjà eu en charge la compétence de l'environnement. Il s'agit, en effet, d'un sujet que je pilote depuis plusieurs années à Paris Métropole et pour lequel nous devons réussir à donner corps aux récents engagements de la COP21.


La Métropole n'est-elle pas une couche supplémentaire dans le « millefeuille territorial » ?

Incontestablement oui ! La MGP va représenter le 5e élément d'une échelle des autorités locales déjà pourvue de multiples barreaux : Communes, Territoires, Départements et Région. Il faudra, selon moi, réduire ce nombre à 4 ou, mieux encore, à 3 échelons afin d'accroître la lisibilité et la cohérence de l'action publique territoriale.
Je crois qu'un système Commune / Territoire / «Métropole-Région» serait viable et pourrait fonctionner de façon efficace : la gestion de proximité au niveau communal, les projets opérationnels de développement au niveau territorial et les grandes orientations stratégiques au niveau métropolitain !


Le législateur a créé 14 métropoles en France. Quelle est la particularité de celle du Grand Paris ?

Sans vouloir faire offense aux autres métropoles, 11 d'entre-elles sont de niveau régional, Lyon et Marseille sont sans nul doute de dimension européenne et seule la métropole du Grand Paris est de rang mondial, à l'instar de New-York, Londres ou Tokyo…
Le rayonnement et l'attractivité du Grand Paris seront fonction de notre capacité à réaliser du concret, à travers l'aménagement autour des 72 gares du réseau de transport en commun du Grand Paris, à travers la réussite de notre candidature aux Jeux Olympiques de 2024 et à l'Exposition universelle de 2025 ou bien encore à travers des initiatives innovantes telles que « Inventer la Métropole » qui s'inspire du succès du projet d'Anne Hidalgo « Réinventer Paris » à l'échelle de la capitale.

Les candidatures parisiennes aux Jeux Olympiques de 2024 et à l'Exposition universelle de 2025 sont des projets dynamisants pour l'ensemble de la Métropole du Grand Paris.



Les autres outils du Grand Paris

• Paris Métropole :
syndicat mixte de 212 collectivités de l'agglomération parisienne (communes, groupements de communes, départements et région) ayant pour objectif de favoriser l'émergence d'une métropole solidaire et attractive.
Président : P. Jarry

• La Société du Grand Paris (SGP) : établissement public créé par l'État pour réaliser le nouveau métro automatique du Grand Paris. Elle pilote le projet de réseau de transport, le Grand Paris Express.
Président : P. Yvin

• L'Atelier international du Grand Paris (AIGP) : groupement d'intérêt public chargé de mener une réflexion sur le Grand Paris. Il met en oeuvre des actions de recherche, de développement, de valorisation et d'animation liées aux enjeux du Grand Paris, notamment à travers son Conseil scientifique avec 14 équipes d'architectes-urbanistes.
Président : P. Mansat

• Etablissement public foncier d'Ilede- France (EPFIF) : opérateur foncier public qui travaille à l'accroissement de l'offre de logements, en particulier de logements locatifs sociaux, et au soutien du développement économique.
Directeur général : G. Bouvelot

• Grand Paris Aménagement (GPA) : ex Agence Foncière et technique de la région parisienne, GPA a vocation à conduire, au nom de l'Etat, des opérations nationales d'aménagement et d'études urbaines pour produire du logement, de la rénovation urbaine, de nouveaux quartiers et des parcs d'activité.
Président : T. Lajoie



Dans ce dossier