décembre 2006

L'internet aux Lilas

Les Lilas offrent informations et formations
L'Internet en accès libre au Kiosque, qu'en pensez-vous ?

micro-trottoirJe suis débutant en informatique et j'ai trouvé ma leçon au Kiosque très intéressante. J'ai appris à mettre le code qui permet d'accéder à un site Internet et à envoyer un message.


micro-trottoirIci, c'est très bien pour faire des recherches. La salle informatique est conviviale. Internet est un bon outil de travail. Pour améliorer, il faudrait qu'un webmaster soit présent en permanence.


micro-trottoir Internet m'aide à faire des recherches d'emploi, c'est surtout pour ça que je l'utilise. Je pense qu'il faudrait plus d'ordinateurs au Kiosque.



micro-trottoirLe formateur explique vraiment très bien, donc on a bien progressé. Mais au Kiosque, ils ne font que de l'initiation. Il faudrait pouvoir aller maintenant au centre culturel.


micro-trottoirJe fais des recherches de documents. Quand je ne comprends pas un truc, je cherche sur Internet et je comprends mieux. Je viens souvent au Kiosque car chez moi je n'ai pas Internet.


micro-trottoirInternet au Kiosque, c'est très bien, les professeurs sont très gentils. Malgré mon âge, je m'y suis mise et j'ai l'intention de continuer, c'est pourquoi je suis passée du Kiosque au club informatique du centre culturel. Après les fêtes, je vais m'offrir un ordinateur.

Les usages de l'Internet se sont considérablement développés dans la vie quotidienne et professionnelle de chacun. La ville des Lilas a relevé le défi en prenant elle aussi le virage du Net et en offrant à ses habitants informations et formations, nécessaires à un usage citoyen et créatif des nouveaux outils de communication.

Installer une borne d'accès Internet dans le hall de la mairie. « La mesure était anecdotique mais symbolique », explique Jean-Michel Bérard, conseiller municipal chargé du développement d'Internet aux Lilas. « En 2002, la ville avait pris beaucoup de retard en ce domaine. La première priorité est allée à l'équipement des écoles en matériel informatique, avec l'installation de huit ordinateurs par élémentaire. Nous avons fortement modernisé les services municipaux, qui avaient été délaissés par l'ancienne municipalité, avec la création d'un intranet et la connection sur la fibre optique à très haut débit IRISEE. Nous avons aussi travaillé au câblage de la ville, en instance depuis plusieurs années, au développement des formations et des usages offerts aux habitants et, bien sûr, à la création d'un site Internet municipal. »

Les Lilas labellisés Ville-Internet

Le site municipal www.ville-leslilas.fr a vu le jour fin 2003. Peu à peu, il s'est étoffé. Aujourd'hui, on peut y demander des extraits d'actes d'état civil, connaître les coordonnées de tous les services municipaux, les programmes cinéma, l'agenda culturel, consulter les offres de marchés publics, le répertoire des entreprises, le plan interactif de la ville, lire Infoslilas et ses dossiers à commenter, les procès verbaux du conseil municipal, etc. Beaucoup de développements sont encore à venir. Le dernier en date : l'ouverture du blog* du centre de loisirs, fin novembre. Avec désormais 14 postes en accès public dans les locaux municipaux, plus la borne de la mairie, la ville a obtenu ses deux @, décernés par le label Villes-Internet (l'équivalent de deux étoiles dans la restauration). Le parti-pris de la municipalité, comme l'affirme Fabrice Perez, l'un des deux animateurs du Point cyb du Kiosque (lieu d'accueil municipal), est de fournir un accès et du matériel gratuit, « pour tout type d'usage » : jouer, faire ses devoirs, monter un projet, se cultiver, acheter un billet d'avion, chater**, mais surtout chercher du travail ou une formation. Comme les demandeurs d'emploi sont majoritaires dans ce lieu, un horaire spécifique a été créé pour des ateliers avec eux, le mercredi matin, en partenariat avec la Mission locale.

photo
François Ledouarin, animateur Internet de la ville au Kiosque et au centre culturel.

Un encadrement municipal

La démarche de la ville en matière de développement d'Internet a été volontariste : il ne s'agissait pas seulement de développer des « guichets virtuels » permettant d'accéder via un ordinateur à toutes sortes d'informations et autres documents administratifs mis en ligne dans un but d'économies, comme peuvent le souhaiter bon nombre d'institutions (comme le Trésor public). Car cette politique peut s'accompagner d'une mise à distance entre les usagers et les administrations, alors que justement, l'usager, surtout celui en difficulté, formule souvent une demande de contact humain, de proximité, de compréhension. La politique dite de dématérialisation trouve donc heureusement aux Lilas une limite : même si, selon Fabrice Perez, « beaucoup de déclarations, ASSEDIC ou ANPE, se font en ligne », il s'agit surtout de ne pas faire disparaître les rapports humains ! D'où la présence d'un personnel justement sensible à l'aspect relationnel du travail d'animateur. François Ledouarin, co-animateur Internet sur la ville depuis 1999, au Kiosque mais aussi du centre culturel, confirme : « On est là pour favoriser l'autonomie des utilisateurs, mais si on doit sortir un CV en 20minutes parce qu'il y a une urgence, on le fera, on n'est pas figé ! Contrairement à ce que dit le discours publicitaire, l'informatique n'est jamais simple. Mais venir pour télécharger du MP3*** ou chater peut ensuite créer des vocations. Des personnes âgées qui sont venues ici pour s'initier se sont ensuite acheté des appareils photo numériques et s'en servent avec leur ordinateur. » François Ledouarin anime d'ailleurs aussi des ateliers de création de pages web (fabrication de site, de blogs, etc.). Avec, pour lui, un défi à relever: faire venir Internet chez les gens qui n'y viendraient pas naturellement.

À consulter :
le site www.lilapuce.net, sur les ateliers informatiques du centre culturel.