mars 2015

Les élections départementales : mode d'emploi

Un changement de nom et de fonctionnement

Le premier tour des élections départementales se tiendra le dimanche 22 mars 2015 (deuxième tour le 29 mars).

Autrefois appelées cantonales, ces élections vont vous permettre de choisir
vos représentants au Conseil départemental, dénommé auparavant Conseil général. Un changement de nom qui accompagne une profonde évolution.

Tour d'horizon de ce qu'il faut absolument savoir avant d'aller voter.

 

C'est une loi du 17 mai 2013, relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, qui a modifié le nom de l'assemblée dirigeant le département. Exit donc le Conseil général et bienvenue au Conseil départemental.
Une évolution de nom qui rend certainement plus compréhensible l'institution elle-même, surtout en région parisienne où la notion de canton ne recouvre pas une réalité immédiatement perceptible par la population.

 

Changement de nom

On nommait Conseil général l'assemblée qui gérait le département parce que, pendant la Révolution Française, quand le département fût créé, on parlait de Conseils généraux de départements en référence aux fameux Etats généraux convoqués, notamment en 1789, par le Roi.
On parlait ainsi à l'époque de Conseils généraux de communes et de Conseils généraux de districts. Finalement, la notion de Conseil général n'est demeurée que pour les départements, alors que l'on parle désormais de Conseil municipal pour les villes. Il aura fallu attendre 2013 pour voir disparaître cet anachronisme.

 

Une assemblée désormais renouvelée en une seule fois

Auparavant, les conseillers généraux étaient élus pour 6 ans mais le Conseil général était renouvelé par moitié tous les 3 ans, ce qui ne rendait pas très lisibles ces élections.
Les conseillers départementaux seront toujours élus pour une durée de 6 ans mais, à partir des élections de mars 2015, les élus seront tous renouvelés. A noter que, pour les cantons qui ont été renouvelés en 2011 (ce qui est le cas de celui des Lilas), la durée du mandat n'aura été que de quatre ans contre 7 ans pour ceux renouvelés en 2008 (prévues en 2014, les élections ont été repoussées d'un an compte tenu d'un calendrier électoral chargé).


101 DÉPARTEMENTS EN FRANCE

Il faut ajouter aux 96 départements de la France métropolitaine, les 5 départements
d'outre-mer (Guyane, Martinique, Guadeloupe, Réunion et Mayotte).
A la fin de l'année 2015, la Guyane et la Martinique vont être érigées en deux collectivités uniques cumulant les compétences du département et de la région.
Ces deux derniers départements ne votent donc pas au mois de mars, tout comme Paris qui, à la fois ville et département, a donc élu ses représentants pour les deux institutions l'année dernière. Enfin, s'il y aura bien des élections dans le département du Rhône, la métropole lyonnaise ne votera pas non plus.


LES CHIFFRES CLÉS DU DÉPARTEMENT

La Seine-Saint-Denis c'est :
• 236 km2
• 40 communes
• 21 cantons
• 1 502 340 habitants (3ème en Ile-de-France et 6ème en France)
• 29% des habitants ont moins de 20 ans
• 15% des habitants ont plus de 60 ans
• Département le plus jeune de France
• 60 000 allocataires du RSA dont 800 aux Lilas
• 3 universités
• 5 IUT et 2 écoles d'ingénieurs
• 120 collèges publics et 26 privés
• 47 lycées publics et 18 privés
• 6 lignes de métro, 5 de RER, 4 lignes de train, 110 lignes de bus, 1 ligne de tramway
• 69 centres de santé (la plupart municipaux)
• 118 centres de protection maternelle infantile
• 14 parcs et forêt classés Natura 2000
• 20 cinémas, 1 scène nationale et 3 centres dramatiques nationaux sont soutenus par le département.



LE SAVIEZ-VOUS ?


• Le département de la Seine-Saint-Denis a été créé le 1er janvier 1968, à partir de la partie nord-est de l'ancien département de la Seine (24 communes formant les actuels arrondissements de Bobigny et de Saint-Denis) et d'une petite portion de celui de
Seine-et-Oise (16 communes formant l'arrondissement du Raincy).

• La Seine-Saint-Denis a hérité du numéro de département 93 qui était autrefois celui du département de Constantine, un département français d'Algérie.
Celui-ci porta ce numéro de 1848 à 1962, date de l'indépendance de l'Algérie.