avril 2009

Jours de marché aux Lilas

Un rendez-vous prisé
L'avis des Lilasiens...
Pourquoi venez-vous au marché des Lilas ?

J'habite Romainville mais je viens au marché des Lilas car il y a plus de choix, surtout au niveau des primeurs.

J'aime beaucoup le marché, surtout le marché couvert.
Ce n'est pas moins cher qu'au supermarché mais on y trouve de tout et c'est plus agréable.

Je vais au marché le mercredi et parfois le dimanche.
J'ai mes commerçants attitrés et j'y trouve tout ce que je veux, notamment du poisson. Il y a plusieurs poissonniers alors qu'il n'y en a plus en ville.

J'habite aux Lilas depuis peu et j'adore
ce marché.
À l'intérieur,
il y a beaucoup
de choix, poissons, légumes, et les gens sont sympathiques. J'ai même trouvé des fleurs pour
mon balcon.

Je suis satisfait du marché. Les produits sont frais et à des prix compétitifs.


Je vais au marché pour avoir des produits de bonne qualité. En plus, c'est bien plus agréable que le supermarché, on y trouve la qualité, l'ambiance et le choix.

Deux fois par semaine, les étals variés du grand marché des Lilas attirent une clientèle nombreuse, venue parfois de loin pour y trouver des produits de qualité.
Visite guidée de ce carrefour incontournable de la vie économique et sociale aux Lilas.





«Choux-fleurs deux euros, deux euros!» «Et pour vous ma p'tite dame, ce s'ra?» «Ma fraise-ma-fraise, elle est belle ! »…
Si le bruit des moteurs a remplacé dans nos rues les cris des anciens artisans, les appels du marché, eux, ne sont pas près de se démoder, même à l'heure d'Internet!
On aime sur le beau marché des Lilas, au milieu de l'abondance appétissante des produits frais, la gouaille des marchands, toute la générosité populaire d'un folklore de la vie quotidienne qui, en Île-de-France, plonge ses racines au Moyen-Âge. Le grand marché du mercredi ou du dimanche matin, c'est bien plus que les provisions de la semaine, un moment intense de la vie de la cité.
« Si beaucoup de marchés connaissent la crise, ce n'est pas le cas pour celui des Lilas, se félicite Christian Lagrange, maire adjoint en charge de la vie économique. C'est non seulement le ventre de la ville ces jours-là, mais c'est aussi un lieu de vie incomparable, un centre amical et convivial qui fait la joie des commerces alentour. C'est l'endroit où les amis comme les familles se retrouvent. C'est un grand et beau marché! »

DANIEL DURAND,
PLACIER:

« 48 commerçants abonnés
ont une place à l'année
au marché couvert. »

Au dire de tous, le marché des Lilas est l'un des plus appréciés du nord-est parisien, voire d'Île-de-France. «C'est le 16e du 93!» s'exclame le placier, Daniel Durand.
Quarantehuit commerçants abonnés y ont une place attitrée à l'année, sous le marché couvert. S'y s'ajoutent les «volants», commerçants qui payent à la journée, au placier, le droit d'installer leurs étalages à l'extérieur. Quatre-vingt commerçants au total, maraîchers bien sûr, mais aussi bouchers, poissonniers, tripier, marchands de vêtements, d'articles de droguerie ou même rempailleur de chaises et libraire…
Des commerces représentatifs de la diversité de la ville et de ses habitudes culinaires : cuisine marocaine et antillaise, ferme du limousin, maraîcher d'Île-de-France, huîtres d'Oléron, viande hallal…
Toute la variété des denrées du panier de la ménagère ou du «ménager». Car les hommes sont de plus en plus nombreux à faire les courses, même si les femmes restent majoritaires dans une clientèle qu'on estime à 40% lilasienne et à 60% issue des villes limitrophes, y compris Paris.
Mais la qualité d'un marché ne se mesure pas seulement à la diversité des produits. Il faut une volonté commune à tous ses acteurs, les commerçants et la clientèle, pour en faire un rendez-vous convivial. De ce point de vue, la satisfaction des commerçants présents au marché couvert des Lilas est perceptible.
Estelle Faille y exerce son savoir-faire d'artisan tripière, un métier devenu rare depuis la crise de la vache folle, et ne tarit pas d'éloges : « C'est mon meilleur marché, dit-elle. Le rapport avec la clientèle aux Lilas, c'est un vrai bonheur ! Je suis très heureuse d'y avoir un stand.»
Même son de cloche chez un fidèle, Jacques Moussit qui tient un stand de poissonnerie depuis 1976, lui aussi présent sur le marché des Sentes. « Il est superbe ce marché ! Je suis toujours très heureux de venir », lance-t-il.
Un avis partagé par un nouveau venu. Monsieur Wolf, artisan pâtissier-biscuitier : «Ce marché des Lilas vit bien. Il est bien tenu, on a un bon placier. On y trouve des fruits et légumes et aussi des artisans qui ajoutent un petit côté sympa.»
Véronique Wurmser vend, elle, des fruits et légumes et ne dit pas autre chose: « Les Lilas, c'est un bon marché à tous points de vue. La ville fait des efforts, les commerçants aussi, chacun y met du sien!»


Dans ce dossier

  • Un rendez-vous prisé