lundi 23 octobre

Vers un service public de l'eau ?

Le débat s'engage dans toutes les villes d'Est Ensemble
La loi NOTRe fait obligation aux établissements territoriaux, dont Est Ensemble, de se prononcer d'ici au 31 décembre 2017 sur la gestion de l'eau. Un débat s'ouvre dans les villes, qui prolonge celui qui avait eu lieu en 2010.
Est Ensemble est adhérent du SEDIF (Syndicat des eaux d'Ilede- France), un syndicat intercommunal qui gère l'eau pour le compte des 150 communes qui en sont membres. Le SEDIF a fait le choix de confier la gestion de l'eau à une entreprise privée, Véolia. En vertu de la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) de 2015, d'ici au 31 décembre, Est Ensemble devra faire le choix de réadhérer au SEDIF ou non. En tout état de cause, le lien contractuel avec Véolia demeurera jusqu'en 2022. Une concertation est prévue pour porter le débat devant les citoyens et le trancher. Celui-ci s'ouvre dans toutes les villes sur l'opportunité d'une réadhésion au SEDIF ou la recherche d'une autre solution, comme la gestion en régie publique directe par exemple dans le cadre d'un partenariat avec « Eaux de Paris » qui gère l'eau de la capitale depuis que celle-ci a décidé de reprendre cette compétence en régie directe.
Les Lilas, favorable à la régie publique
Depuis de nombreuses années, la majorité municipale des Lilas considère qu'il faut favoriser une gestion de l'eau en régie publique à partir du moment où les conditions techniques sont réunies et sans que cela n'entraine une augmentation du prix de l'eau pour les usagers. En effet, il s'agit d'un bien commun qui ne peut être considéré comme un produit marchand comme les autres et laissé au secteur privé. Jusqu'alors, le SEDIF ne s'est pas engagé dans cette voie.
Lors du Conseil municipal du 27 septembre, un voeu présenté par Marie Geneviève Lentaigne, demandant à Est Ensemble de ne pas réadhérer au SEDIF avant le 31 décembre 2017, a été adopté. Ce voeu propose également de profiter de la période transitoire de quatre ans, avant la fin de la délégation de service public de Veolia, pour mettre en place une concertation et une consultation des usagers sur la mise en place possible d'une régie publique.

Agenda