Carte interactive

Consultez toutes les contributions et contribuez en cliquant sur la carte

  • Toutes thématiques
  • Environnement
  • Aménagement & logement
  • Transports & déplacements
  • Contributions Informations

Contributions

  • Contribution de Camille M.dimanche 20 novembre 2016 23h07Parlons de vraie valorisation du parc Lucie Aubrac (2/2)Suite. Si nous prenons la rue du centre par exemple, le PLU prévoit la construction d?immeubles jusque R+4 avec une réduction du parc pour n?en garder qu?une largeur de 15 mètres. En plus de créer une zone de parc isolée sur cette largeur de 15 m et sur une importante profondeur, de supprimer un espace de parc qui est très utilisé aujourd?hui, de déraciner un cerisier (éléments remarquable du paysage de la rue du centre), construire à cet endroit dénaturerait complètement le cadre de vie de la rue et pose la question du respect de l?article 11 des dispositions applicables à la zone N du PLU existant. En effet, il est mentionné dans cet article que « tout projet peut être refusé ou n?être accordé que sous réserve de l?observation de prescriptions particulières si les constructions ou utilisations du sol concernées, par leur architecture, leurs dimensions ou l?aspect extérieur des bâtiments ou ouvrages à édifier ou à modifier, sont de nature à porter atteinte au caractère ou à l?intérêt des lieux avoisinants, aux sites, aux paysages, ainsi qu?à la conservation des perspectives monumentales ». C?est sur cette notion de perspectives monumentales que nous souhaitions nous arrêter. En effet, il y a rue du centre, juste en face et à côté de la zone constructible, des éléments protégés au titre de l?article L123-1-5-7 du CU, qui sont deux constructions identifiées au titre de l?architecture et du patrimoine. Ces deux immeubles et les perspectives offertes depuis le parc seraient directement menacées par ces projets de construction.
    Ce parc est un bien trop précieux pour ne pas s?unir pour le protéger. Et nous pensons qu?il est important de faire le maximum pour en préserver sa surface et le meilleur usage pour l?ensemble des riverains. Une fois les immeubles construits, il sera impossible de revenir en arrière pour retrouver des espaces verts. Donc préservons-les au maximum et soyons fiers collectivement de pouvoir parler de valorisation du parc.
    Nous, riverains unis pour la protection du cadre de vie des abords du parc Lucie Aubrac, vous remercions pour votre écoute attentive et la prise en compte de nos considérations.
    Camille M.
  • Contribution de Camille M.dimanche 20 novembre 2016 23h06Parlons de vraie valorisation du Parc Lucie Aubrac (1/2)Le sujet de « valorisation » du parc Lucie Aubrac comme il est mentionné dans ce projet de révision de PLU pose question. Si au global vous parlez d?une extension du parc (information encore non vérifiée), il est question de constructions jusque R+5 sur des zones de parc aujourd?hui espaces verts ou bâtis essentiellement en R+1. On peut donc s?attendre à une dénaturation importante de cette zone d?espace vert avec, en plus, la création de parcelles isolées.
    Le Parc Lucie Aubrac, poumon vert en plein centre ville, et ses alentours dégagés, contribue pour beaucoup à l?attractivité de la ville des Lilas, à sa distinction vis à vis des communes voisines et au développement de relations sociales agréables. Nous comprenons que revoir la configuration pour y construire des immeubles d?habitation répond à un besoin de logement supplémentaires, mais nous pensons que d?autres aménagements pourraient être trouvées pour limiter au maximum la construction sur des espaces verts existants. Il est question de 75 logements additionnels par ans, la ville des Lilas avec tous ces projets en cours et à venir doit pouvoir répondre à cet enjeu sans être obligée de détruire ses espaces verts ou en dénaturer ses usages et abords. Suite ci dessous.
  • Contribution de Jean Claude B.jeudi 27 octobre 2016 00h52Place de parking dédié aux livraisons et Emplacements Vélos sur la rue Romain RollandLes pistes cyclables et les emplacements Vélos, se mettent en place aux Lilas. Serait il possible en amont d'aider les structures qui oeuvrent dans ce domaine, de bénéficier d'emplacement pour les livraisons, les déposes et de créer sur la même portion de route (80 à 112 rue Romain Rolland), un parking à vélos sécurisé. Il est possible d'améliorer les emplacements de parking, défoncés sur le côté Chiffres Pairs de cette portion de rue, face aux ateliers des artistes et d'y placer ces dits emplacements (Parking Livraison avec Barrière de sécurité et 20 emplacements Vélo sur un emplacement actuel pour une voiture!?), tout en respectant les réels habitants et actifs de cette rue. En outre, un parking à vélo sécurisé sur plusieurs niveaux pourrait être mis en place en sortie de métro au centre ville, afin d'éviter à nos adhérents de se faire voler régulièrement leurs montures. Association TPUV (Tous Pour Un Vélo)
  • Contribution de Nicolas M.mardi 04 octobre 2016 20h32Préservation du plus d'espace vert possible sur le site du Parc Lucie AubracLe parc Lucie Aubrac est un peu le "poumon vert" du centre des Lilas. Il est déjà sur-utilisé (grande densités d'enfants, parents, jeunes, adultes). Quel dommage de ne pas préserver le plus de surface verte possible tant qu'il est temps, en faisant des opérations immobilières sur trois zones, et en modifiant partiellement le zonage (si nous avons bien compris la partie du parc côté rue du Centre classé en zone naturelle sur l'actuel PLU serait déclassée pour y faire des constructions). Le centre a déjà été fortement urbanisé, densifié, trop selon certains. Il faut préserver l'avenir, en limitant les constructions. Par ailleurs, il me semble contradictoire de vouloir raser certains lieux remarquables de cet espace, tel que l'ancienne fonderie Piattino au 28 rue Romain Rolland qui est inscrite comme l'un des bâtiments du patrimoine des Lilas à protéger dans l'actuel PLU (fiche D3) - c'est donc qu'elle a une valeur architecturale et historique), ou encore la maison de la crèche Ribambelle (8 rue du Centre), qui comme d'autres maisons en brique des Lilas en font le charme. Il vaudrait mieux réhabiliter ces lieux.
    Si des bâtiments sont construits, il semble adapté de prévoir une faible hauteur (2-3 étages) pour ne pas "enfermer" le parc et construire en front des rues mais sans avancées vers l'intérieur du parc.
    Merci de cet espace de communication mis en place.
  • Contribution de Melanie F.mardi 20 septembre 2016 14h01PedibusNous sommes déjà 4 familles à nous regrouper pour organiser un pedibus de la rue de Paris vers Langevin. Pour cette rentrée, cela nous a demandé beaucoup de temps de coordination, mais c'est en place. Cependant lorsque je vois courir d'autres familles qui ont des enfants en maternelle et primaire, c'est à dire entre Courcoux et Langevin je me dis que la généralisation du Pédibus est une possibilité d'amélioration vraiment flagrante et réaliste.
  • Contribution de Henri Bertrand L.lundi 21 mars 2016 14h39Reconversion du Fort de Romainville - Les EnjeuxLes enjeux de la reconversion du Fort n'ont-ils pas évolué aujourd'hui ?
    La réalité de 2016 n'est plus celle d?il y a 15 ans. La métropole du Grand Paris, les lois NOTRe, MAPTAM, Alur, SRU renforcée, le prolongement de la ligne 11, le nouveau quartier Gagarine, la Cop 21... sont autant de projets, de lois ou d'institutions qui changent assurément la donne!

    Le PADD des Lilas prévoit d'édifier un éco-quartier au sein du Fort de Romainville, c'est une bonne chose, car il permet d'élaborer un projet en conciliant les enjeux de la ville durable dans la concertation. Cela permettrait de répondre à l'intérêt général tout en tenant compte de la réalité du quartier et de ses habitants.
    De plus un éco-quartier, en termes d'urbanisme, prend en compte le respect de la biodiversité. Il s'agit d'avoir un projet bien pensé et bien maitrisé.

    Pour que le projet de reconversion du Fort soit à la hauteur des enjeux, il devra se penser à différente échelle (quartier, commune, agglomération) en tenant compte des futurs aménagements limitrophes (nouveau quartier Gagarine, métro aux Sentes, Corniche des Forts, métro câble) qui auront un impact à l'échelle métropolitaine.
    Le quartier de l'Avenir est assez vaste, les habitants de la partie basse (collège) et haute (vers le lycée) n'ont pas le même vécu en terme d?enclavement, car plus de 500 mètres les séparent !
    Cette réalité doit être prise en compte et pas uniquement avec un métro câble ou toute autre alternative de transport.
    Une étude d'impact sur les possibles aménagements du Fort et ses abords serait nécessaire pour mieux appréhender la réalité du quartier actuel (densité, équipements, logements, transports, commerces, activités...).
    Ce quartier a une histoire particulière, il a été conçu au début des années 70 pour loger des fonctionnaires, principalement des militaires. Construit tourné vers le Fort, pour être mieux isolé de la ville, cette conception d?un autre temps ne correspond pas à un quartier vivant et ouvert vers les autres.
    Elle favorise le repli sur soi.
    Le projet de reconversion du Fort doit pouvoir apporter des réponses pour mieux structurer le quartier.
    Cela permettrait de répondre en partie au manque de cohésion sociale dans cette partie de la ville!
    Il serait plus qu?aberrant aujourd'hui de penser la reconversion du Fort comme une enclave à l?intérieur d'une enclave. Le passé militaire du quartier étant derrière lui, le Fort doit s'ouvrir vers la ville.
    Or, les possibles ouvertures du Fort vers la ville (partie Sud et Est) sont complexes puisque le foncier est privatif dans cette partie et que l'ouverture historique utilisée par TDF est constamment fermée en raison des restrictions de sécurité du site dues à Vigipirate! Comment envisager alors, cette coulée verte qui devrait relier le parc des sports, le collège au centre-ville ?
    Il faudra assurément trouver des accords avec les bailleurs, les copropriétaires privés et propriétaires publics qui ont l'essentiel du foncier autour du Fort pour créer les ouvertures indispensables à l'intégration du projet dans le quartier et dans la ville. Sinon cet espace de plus de 4 hectares restera le dos tourné à la ville en incohérence avec l?esprit de la métropole durable de demain.
    Ce projet de reconversion doit se penser au-delà de ses murs!
  • Contribution de fabrice A.lundi 22 février 2016 02h50Construction rue du CentreS'il doit y avoir des constructions rue du Centre, il faut absolument préserver une ouverture sur le parc Lucie Aubrac, veiller à la qualité architecturale des nouveaux immeubles et à leur hauteur qui ne devrait pas dépasser deux étages Pensons environnement, espaces verts et lumière, merci !
  • Contribution de Richard B.samedi 20 février 2016 09h29environnement et le FortAujourd'hui la partie nord du Fort ressemble à une dechetterie avec les sacs plastique qui s'envolent et reste prisonniers des arbres du Fort et pareil des dechets de chantier du groupe SNI ou de TDF. L'aménagement du Fort passera aussi par son entretien et le respect de sa biodiversite car dans le fort on trouve des spécimens de papillons remarquable, un faucon pèlerin niche en haut de la tour et est observé par la LPO, nous savons aussi que des hérissons se sont installés dans cette préservée. Aussi l'ouverture du Fort ne doit pas perturber cet écosystème et en même temps on se doit du nettoyage de cette enceinte et son entretien par l'abattages d'arbre mort et la plantation d'espèces nouvelles et diversifiées.
  • Contribution de Richard R.samedi 20 février 2016 09h16déplacement et transports autour du fortLa ville des Lilas étant de petite superficie, la plupart des déplacements s'effectuent à pied ou à vélos. Aussi je pense qu'il faut passer tout le centre ville en zone 30 et espace partagé, conserver les seules rues de Paris et de la Liberté en circulation à 50. En revanche, il faudrait imaginer ces deux artères en sens unique avec une voie bus et des trottoirs élargies. Le futur téléphérique urbain du Fort permettrait sans doute de relier la ligne 5 à la ligne 11. Néanmoins ce téléphérique ne doit pas créer de nuisances visuelles ou de bruits aux riverains et devra se confondre dans l'environnement de la base de loisir.
  • Contribution de Michèle A.mardi 16 février 2016 20h15Construction de logements sur le site de l'école CourcouxNon a ce projet qui nous prive du peu d'espace vert qui reste derrière les bts 10, 11, et 12 du Square Courcoux, alors que la réhabilitation des plantations dans ce secteur a été complètement ratée y compris en "tuant" par les travaux de très beaux arbres qui viennent d'être débités, il n'y a qu'à comparer avec les réalisations de Depiny. De plus il enclave le bâtiment 12, je plains les locataires.
  • Contribution de Patrick L.vendredi 12 février 2016 15h36Edification d'un immeuble de logements Rue du Maréchal Delattre de TassignyJe suis stupéfait du projet d'édification d'un immeuble à proximité de l'école maternelle Courcoux. Seul petit espace vert existant à cet endroit et qui devrait disparaître au bénéfice de promoteurs ? Je suis totalement opposé à ce projet . Il existe un terrain face à l'école maternelle libéré par la société LEBEAU que la mairie pourrait préempter et donc réaliser un immeuble. L'ensemble des bâtiments du Square Courcoux est déjà assez dense pour ne pas aggraver cette situation. Merci de votre attention.
  • Contribution de Gilles C.jeudi 11 février 2016 12h33reconstruction du groupe scolaire Courcoux et programme de 50 logementsNon à la construction d' une barre en front de rue qui fera disparaître notre espace vert et laissera place au béton.
  • Contribution de Sylvie c.mercredi 10 février 2016 22h52expression d'inquiétudej'exprime mon inquiétude de voir un nouvel entassement de personnes dans notre quartier.
    Et mon encontre à ce projet de construction.
  • Contribution de Olivier L.mercredi 10 février 2016 21h49Projet de construction 50 logementsBonjour,
    Quel est l'idée de cette construction ? Concentrer la population dans un quartier où le taux d'urbanisme est déjà un des plus élevé de la ville ? La municipalité veut elle accentuer le "Les Lilas où il fait bon vivre" et ? l'autre
  • Contribution de Martine P.mercredi 10 février 2016 20h53Reconstruction de l'école maternelle Courcoux Est-il vraiment utile de supprimer le peu d'espaces verts que nous avons pour les remplacer par du béton ??
    Ne peut on pas trouver un autre projet, qui tout en construisant de nouveaux logements, sauvegarderait un peu de verdure et des arbres qui ont mis une une quarantaine d'années à pousser ???
  • Contribution de FERNANDEZ-PIAN M.mardi 09 février 2016 13h28programme de logements sur le site de l'école CourcouxBonjour,
    Dans le cadre du programme suscité en objet, et au vu du plan localisant la construction de 50 logements, je constate que l'espace vert préservé juxtaposé à l'école Courcoux et situé sur la parcelle mitoyenne de l'OPH93, SERA DETRUIT.
    La future construction impactera directement la situation géographique et la vie sociale des bâtiments n° 12 square du Docteur Courcoux ainsi que les 11 et 10. Je vis au n° 12. Nous sommes plusieurs lilasiens habitant Courcoux et la rue Lacroix l'Epinette à nous concerter et à se mobiliser contre ce projet. Il est bien entendu que nous ne resterons pas inactifs et entendons bien nous défendre étant contre ce programme de construction dans la mesure où nous tenons tous le même discours aux Lilas à savoir, protéger l'environnement dont tous les petits espaces verts enherbés des résidences (poumons citadins) que l'on peut valoriser en zones de biodiversité, jardins partagés... Et cet espace entre dans ce cadre tant défendu lors des ateliers du PLU. La construction de ces logements serait un non sens aux réflexions actuelles de la ville. Mixité sociale oblige pourrait-on dire, mais là encore donnons la bonne signification à ces mots. La mixité sociale ne veut pas dire "entasser les gens" dans un même quartier des lilas, bien d'autres secteurs et très vétustes pourraient faire l'objet de ce nouveau programme dit social et que les espaces verts ne soient pas réservés qu'au centre des lilas ou les rues plus aisées.
    Nous comprenons qu'à l'instant T ce projet n'est pas encore validé, toutefois nous en suivrons de très près son évolution.
    Sentiments distingués
  • Contribution de Michèle L.mardi 09 février 2016 12h24Reconstruction de l'école Courcoux Je suis effarée de constater que la reconstruction de l'école maternelle Courcoux est associée à la construction d'un immeuble. Ce dernier va être implanté sur une partie des espaces verts de Courcoux, supprimant de facto une partie des espaces arborés pour les remplacer par du béton .
    Quelques très beaux arbres, dont un très vieux sapin, seraient donc appelés à disparaître, condamnant les locataires du 8 à renoncer à une vue sur des arbres pour une sur un immeuble .
    Je n'imagine pas que cela se fasse sans quelques remous.
    Les espaces verts de la ville des Lilas seraient ils réservés aux seuls habitants du centre ville ? Ou encore du quartier Anglemont.
    Reste à penser que ce n'est qu'un projet, non définitif, susceptible d'être encore modifié
    Recevez mes salutations distinguées.
  • Contribution de Richard B.vendredi 05 février 2016 13h37Le Fort du quartier de l'avenirL'aménagement du Fort est un enjeu majeur du PLU des Lilas. A ce titre si tout le monde s'entend sur la nécessité d'un mémorial à l'intérieur du fort, il en est différemment sur l'aménagement des abords du fort. En effet les habitants ne se sentent pas forcément enclaver mais proche du centre ville, au calme et proche du centre ville de Romainville et du centre commercial de Gagarine. Dès lors l'enjeu majeur de l'aménagement des abords est le projet ANRU sur la cité Gagarine mais pas de sacrifier le terrain du Shuman à l'autel des aménagements ou envisager de supprimer les parking souterrain du groupe SNI pour des parking souterrain qui laisseraient toute la place au bailleur pour densifier dans un quartier déjà très dense. Enfin ouvrir le fort en préservant la biodiversité qui s'est installée.
  • Contribution de pm S.jeudi 04 février 2016 22h06Préserver les ouvertures du parc Lucie Aubrac sur la villeLe projet de constructions rue du Centre pose question.
    La rue du Centre possède une ouverture sur le parc Lucie Aubrac qui lui confère sa lumière, son charme et ses perspectives.
    Bien sûr, il faut des logements supplémentaires, mais préservons à tout prix les espaces verts et leurs accès, pensons à l'écologie, au vivre ensemble, à la convivialité de ce quartier.
    Il semble important de conserver cette vue sur le parc, véritable poumon du centre ville.
  • Contribution de Aurélien G.samedi 03 octobre 2015 15h56Pistes cyclables sécuriséesIl serait utile de développer un réseau sécurisé de pistes cyclables permettant notamment aux collégiens et lycéens de tous les quartiers des Lilas d'accéder à leur établissement. Ce serait également cohérent avec l?implantation de stations velib.
    Cela suppose également de prévoir des stations de stationnement 2 roues sécurisées.

    Merci !
  • Contribution de virginie r.mercredi 30 septembre 2015 13h26construction dans le parc Lucie AubracIL FAUT AUGMENTER LA SURFACE DU PARC LUCIE AUBRAC (ET NON LA DIMINUER) !
    Les espaces verts sont peu nombreux au centre des Lilas. Les deux parcs existants (Lucie Aubrac et celui du Conservatoire) sont déjà surfréquentés. Le parc Lucie Aubrac ne peut répondre correctement, seul et avec sa superficie actuelle, aux besoins des habitants du quartier. Sa surfréquentation entraîne la disparition progressive du gazon, laissant de grandes étendues de terres nues, mais aussi des usages contraints par le nombre de personnes présentes.
    La densification du centre induira une fréquentation encore plus importante.
    Or, le projet de PLU propose de construire dans le parc, sur différents espaces. le parc sera étendu sur d'autres espaces mais ces extensions ne semblent pas compenser la perte de surface par ailleurs. les cartes sont évasives et semblent masquer la triste réalité.
    La fréquentation actuelle du parc traduit le fort besoin de ce type d'espaces dans la ville : le parc est un espace ludique, de détente, de jeu, c'est aussi un espace social majeur de la ville.
    Le projet ne doit pas réduire la surface du parc, mais bien au contraire, trouver des solutions pour mieux répondre à la demande forte sur le secteur et à l'accroissement de la population. Il est important d?accroître la surface du parc.
    Il est également important de conserver ses ouvertures et ses vues depuis les rues alentours : c'est un équipement majeur qui doit être vu et qui doit participer à la qualité urbaine du quartier (il serait donc dommage par exemple de supprimer sa perspective depuis la rue du Centre).

  • Contribution de Anna C.mardi 29 septembre 2015 16h20Lutte contre les ilôts de chaleur urbainsJ'attire ici votre attention sur le fait que le PLU actuel des Lilas permet la réalisation d'un parc de stationnement de 1600 m² d'enrobé sans végétalisation des aires de stationnement : ce point mériterait d'être révisé pour la rédaction à venir du nouveau PLU.
    La requalification des espaces extérieurs du Quartier des Sentes est à maints égards une réussite qui redonne vie à ce quartier. Cependant , l'aménagement des parkings de l'opération nous a permis de mettre en évidence les limites du PLU actuel en matière d'espaces verts .
    "Article UF 13 : Les obligations imposées aux constructeurs en matière de réalisation d?espaces libres et de plantations" :
    1- La végétalisation des zones de stationnement extérieur aux Lilas :
    ? Selon le règlement actuel du PLU, "13-2 Les aires de stationnement doivent être plantées à raison d?un arbre au moins pour 50 m2 de terrain affecté au stationnement." Sur une emprise de 17 498 m² ( parcelle de l'OPH) il a été possible d'abattre tous les arbres sur un espace de 1600 m² et de les concentrer ailleurs sur la parcelle de l'opération. Il serait ainsi souhaitable que les aménagements paysagers soient rattachés aux places de stationnement et non à la parcelle de l'opération.
    Il s'agirait d'indiquer en UF13 , à titre d'exemple :
    "Les aires de stationnement de plein air, de plus de 4 places doivent être plantées à raison d?un arbre pour 4 places de stationnement."

    ? "13-1 Les éléments paysagers et plantations d?intérêt, en particulier les arbres, doivent être au maximum conservés." Il s'agirait de remplacer cette phrase par
    "Les éléments paysagers et plantations d?intérêt, en particulier les arbres, doivent être au minimum conservés."

    2- la lutte contre les ilôts de chaleur urbains :
    Dû à sa couleur noire, l?asphalte absorbe la chaleur du soleil et la conserve pendant de longues périodes. Cela provoque une augmentation significative de l?indice de chaleur dans les zones urbaines environnantes et contribue au réchauffement climatique.
    La ville des Lilas doit engager la lutte contre les ilôts de chaleur urbains en limitant les indices de réflexion solaire des revêtements de voirie autorisés . ( cf Référentiel du Grand Lyon de 2010 )
    - par le choix des matériaux préconisant des revêtements de sol de teinte claire ( béton désactivé de teinte claire , revêtement stabilisé )
    - proscrire l'asphalte pour les opérations d'aménagements extérieurs
    - inciter à la végétalisation des espaces et aux surfaces perméables
    - instaurer l'obligation d' espaces végétalisés complémentaires en complément des espaces de pleine terre pour toues les opérations de construction ( toitures terrasses , murs végétaux , espaces verts sur dalles )
  • Contribution de COLLECTIF FORT AVENIR .jeudi 10 septembre 2015 19h39le quartier de l' Avenir pour les LilasI - Le contexte historique de l'Avenir
    Avec la modification du nouveau PLU, le projet de reconversion du Fort de Romainville arrive dans une nouvelle étape.
    Cet espace foncier, unique en petite couronne, fait l'objet de toutes les convoitises, depuis sa mise en vente il y a plusieurs années par « l'agence immobilière des armées », la MRAI.
    L'histoire singulière de ce Fort pendant la 2ème guerre mondiale, ou plus de 7000 résistants, en majorité des femmes, ont été emprisonnés et déportés, justifie qu?un espace soit dédié à leur mémoire.
    Mais quand est-il des autres projets?

    II- Tenir compte de l'Avenir d'aujourd?hui
    Comment peut-on envisager que les projets d?aménagements et de constructions * qui vont naître autour du quartier de l'Avenir, ainsi que la réhabilitation du Fort et l'installation du métro câble, ne tiennent pas compte des réalités du quartier de l'Avenir lui-même ?
    Son désenclavement par un accès plus direct aux métros est certes important, mais insuffisant!
    Le quartier de l'Avenir construit au début des années 70 sur les anciens glacis du Fort, ou près de 2500 habitants vivent , ne répond pas aux multiples enjeux de la ville durable de demain.
    Ce quartier constitué principalement de tours et d'immenses parkings aériens devrait pouvoir bénéficier d'aménagements majeurs dans le cadre des multiples projets qui vont émerger autour.
    Du fait que ce patrimoine soit privatif, puisqu'il appartient en grande majorité à la filière logement de la caisse des dépôts, les leviers pour le transformer sont complexes. Mais ce quartier, de conception uniquement résidentiel, à l'image des grands ensembles des années 70, doit-il rester figé sur lui-même et dans le passé ?

    III- Oser des chantiers ambitieux pour l'Avenir
    Création de parkings souterrains en îlot, résidentialisation des tours, cession du parking actuel à la commune puis transformation en trame verte (pelouse et circulation douce), passerelle d'accès vers le Fort sont autant de chantiers qu'il convient d'investiguer. Il faut donc que ce quartier bénéficie des transformations nécessaires pour qu'il soit tourné vers l'avenir en harmonie avec l'ensemble des aménagements et la réhabilitation du Fort.
    Du reste, la réhabilitation du Fort et le métro câble sont autant d'atouts pour convaincre les bailleurs propriétaires de l'aménagement du quartier d'oser des chantiers ambitieux!

    III- a/ Repenser les abords du quartier:
    Il convient de créer de la circulation douce avec les autres quartiers, d'aménager des plateaux traversants sur les routes empruntées par les écoliers afin de gagner en fluidité et en perméabilité entre les différents quartiers et en sécurité.

    III- b/ Préserver la bute, oui. Fermer la bute, non.
    Si la préservation de la bute de plus d'un hectare induit d'en interdire l'accès aux piétons c'est accroître encore davantage l'enclavement du quartier de l'Avenir! Préservez cette bute tout en permettant de s'y promener devrait être la solution choisie. Pourquoi ne pas imaginer un parcours expliquant la faune et la flore existantes sur la bute et réunir ainsi loisirs, culture et pédagogie ?

    III- c/ Ouvrir le Fort :
    Le Fort, espace fermé depuis plus d'un siècle de par son ancienne vocation militaire, doit être rendu à la société civile, donc ouvert sur la ville afin qu?il ne soit plus contourné mais UTILISÉ par l'ensemble des habitants de la commune des Lilas et des communes avoisinantes.
    Il convient de faire du Fort un espace ouvert, de rencontre et de convivialité pour tous!

    III- d/ Extension de TDF : ne pas défigurer le Fort et l'Avenir
    Si 300 salariés vont travailler sur le site après son extension, il serait regrettable que des bâtiments tout à fait remarquables du Fort leur soient cédés pour y installer leur cantine d'entreprise.
    Il deviendra alors indispensable de penser aux aménagements des abords pour éviter les problèmes de circulations et de stationnements, notamment dans la rue de la Résistance. Mais également afin de ne pas défigurer le site du Fort. Le quartier de l'Avenir est déjà suffisamment connoté « parking géant à ciel ouvert ».
    Aussi, ne peut-on pas envisager que le terrain du Schuman, près du centre de loisirs, ne soit vendu à TDF pour y construire leur cantine et un parking ? La faisabilité d'un accès direct par le mur d'enceinte du Fort serait dès lors étudiée. D'autant que depuis la création du mini terrain de foot synthétique au stade, en accès libre, celui du Schuman est sans aucun doute moins utilisé.

    IV- Un mémorial d'Avenir
    Un mémorial national intégré dans un espace culturel multiple et d'excellence permettrait, sans aucun doute, de moderniser considérablement le concept de mémorial. Résidence d'artistes et formations musicales, espace de créations et de représentations théâtrales, locaux de répétitions, restaurant et bar associatif, maison des associations rendraient le mémorial vivant au quotidien, encourageraient sa visite par des populations trop souvent exclues des pratiques de mémoire et de culture.
    Les ambitions de solidarité et de mixité sociale seraient ainsi favorisées.
    Plutôt que d'envisager de la promotion immobilière dans le but de « rentabiliser » les « investissements » à l'intérieur du Fort, l'implantation de logements étudiants contribuerait grandement à la cohérence mémorielle et culturelle du lieu d?Avenir ainsi créé.
    Lieu vivant, ouvert à tous, autour de pratiques et d'événements culturels, artistiques et historiques, le Fort de l'Avenir deviendrait un lieu multiple, un lieu unique, un lieu de référence où mémoire, création et rencontres s'entrecroisent.

    V- Le quartier de l'Avenir pour les Lilas
    Ainsi réaménagé, le quartier de l'Avenir des Lilas ne serait pas uniquement, pour ses résidents, le lieu où l?on dort. Ainsi réaménagé, le quartier de l'Avenir des Lilas ne serait pas uniquement, pour les Lilasiens et leurs voisins, le lieu d'un week-end occasionnel.
    L'intégralité du quartier de l'Avenir, avec ses aménagements modernes et éco-responsables, avec son Fort ouvert à vocation mémorielle, culturelle et sociale, deviendrait un lieu de vie au quotidien pour tous.
    Attractif et tournée vers ses voisins à 360°, il deviendrait un véritable quartier d'Avenir pour les Lilas et l'intégralité de la communauté d'agglomération Est-Ensemble.
    Collectif Fort Avenir
  • Contribution de jean jacques f.mercredi 09 septembre 2015 11h36circulation- sécurité-pollutionpour la sécurité des piétons et des vélos, urgence de réduire la vitesse à 30 km/h et de construire des pistes cyclables sur tout le secteur av du maréchal juin, bd de la liberté, rue de paris.
    Merci. Bien cordialement.
  • Contribution de Emilie G.dimanche 06 septembre 2015 12h08Mise en place de composts de quartierBonjour, il est dommage de ne pas mettre en place un traitement des déchets plus fin. Mettre en place les composts de quartier pourrait permettre de réduire les déchets soumis aux traitements industriels. Faire du compostage urbain, c'est possible et ça existe à Paris mais aussi dans d'autres villes de France. Ce serait bien de l'expérimenter sur plusieurs quartiers.
  • Contribution de Boris V Parti de Gauche .samedi 05 septembre 2015 18h40TravailPas de rubrique « travailler aux Lilas » comme dans le PLU 2007 ?!
    Après la fermeture de la blanchisserie industrielle RLD et d'autres menaces sur l'emploi local, doit-on déjà acter que Les Lilas ont vocation à devenir ville-dortoir ?
  • Contribution de TONKO U.samedi 05 septembre 2015 15h06plu et reglement sanitaire départementalBonjour
    J'observe depuis plusieurs années que le PLU n'est pas appliqué notamment sur les obtentions des permis de construire et des autorisations d'exploiter pour le secteur restauration. Le règlement sanitaire prévoit une obligation de surélever la cheminé d'évacuation qui doit être à 8 mètres des fenêtres. Personne ne respectent ce texte alors que la mairie délivre des autorisation d'exploiter.
    Actuellement il faudrait fermer tous les commerces de restauration qui ne sont pas en conformité avec ce texte.


    Le PLU prévoyait que les conduits d'extraction des cheminées en toiture et terrasse devaient être maçonné
    Je constate sur la terrasse de l'immeuble Casino que toutes les tuyauteries restent apparente
    Également sur la terrasse de l'armée du salut c'est une véritable usine d'extraction qui apparaît sur leur toit

    D'autre part la mairie délivre des PC à l'armée du salut alors que le terrain appartient à L'association syndicale libre des Bruyères, le PC a été délivré au mauvais bénéficiaire et personne ne voit rien
    Le même cas c'est produit avec le magasin Bio qui obtient un PC sur le terrain qui ne lui appartient pas car c'est lASL qui est habilité à déposer le PC sur cette zone
    La Boucherie et le restaurant l'olivier font sortir les extractions de friture sur la voie public et la aussi personne ne voit rien
    La liste serait encore longue
    A la réunion sur le PLU je n'étais pas surpris du cas de la personne âgée qui ne peut plus ouvrir sa fenêtre à cause
    d'un pc délivré sans que soit tenu compte de l'environnement

    Suite à ces non respect je suis obligé d'engager des procédures judiciaires pour obtenir les mise en conformité
    vos réunions sur le PLU ne servent à rien car rien n'est appliqué comme il se doit...

    Cordiales salutations

  • Contribution de Bruno S.samedi 05 septembre 2015 00h02Densifier légèrement le nombre de logements: "identifier les potentialités de création de nouveaux logements"
    La limite de l'emprise des constructions en ville empêche la densification et conduit à un grignotage des terres cultivables en périphérie. Dans le PLU, l'emprise au sol maximale des bâtiments est partout de 50 ou 60% sauf en UD à 40%. En passant à 50%, on permettrait une densification maîtrisée.
  • Contribution de O B.jeudi 03 septembre 2015 16h32Bonjour, le terrain situe 68-70 boulevard du général Leclerc, en face de la pizzeria "Beneto" est en état de friche depuis des années et les déchets s'y accumulent. Un aménagement de cette parcelle est il prévu? Si non, pouvez vous obliger le propriétaire des lieux a entretenir correctement son terrain? Merci
  • Contribution de Robert G.lundi 31 août 2015 18h32Rue Francine FromondDepuis maintenant une dizaine d'années la rue Francine Fromond est un véritable chantier : éventrée, trottoirs faits puis défaits puis refaits. Le stationnement y est tellement anarchique (jamais de contravention) que les camions poubelles n'osent plus s'y aventurer et y entrent par le bd Decros, en marche arrière dans le sens interdit.
    La rue pourrait-elle enfin être refaite et la municipalité pourrait-elle y faire respecter les principes fondamentaux du bien vivre ensemble?
    Courage, courage
    RG
  • Contribution de jerome S.mercredi 19 août 2015 15h15place de la voiture en villeUne pierre dans les discussions : Pensez vous que les gens qui utilise la voiture comme mode de déplacement le font systématiquement par idéologie???? Non ! moi j'ai de la chance j'ai le choix pour aller travailler de prendre le métro puis le RER ( vétuste, pas climatisé et bondé) pendant 1h15 ou ma voiture ( qui dort dans un garage car les places de stationnement deviennent réservé pour les motos, vélo ou velib) pour un trajet de 20 min ... Mon choix (égoïste) a été de prendre ma voiture n'en déplaise aux ayatollah écolo ( autrement appelé bobo). La pollution de CO2 est MONDIALE et c'est bien que les lilas fasse un geste pour la planète mais pour info les Français sont les européens les moins pollueurs au niveau du CO2 grâce à ...l'électricité NUCLEAIRE ( drôle non). Arrêtons SVP de mettre tous les maux de la terre sur la voiture et si vous voulez me faire passer a un autre mode de transport faite en sorte qu'il soit agréable( climatisé), sûre ( j'aime pas trop l'insécurité perso), régulier. En 2 mots toutes les personnes ne travaillent pas dans un rayon de 2 km autour de chez eux ( 25 km pour moi) avec des horaires décalés. Pour pouvoir profiter après le boulot du cadre de vie des Lilas beaucoup trouvent que prendre la voiture leur permettaient de rentrer chez eux plus rapidement le soir !!!! Faite en sorte de proposer une alternative avant d'interdire bêtement. Je suis parti de Paris car il devenait impossible de circuler ( avec les changements de politiques urbaines) et j'envisage de faire la même chose des Lilas. Et ne mélangez pas pollution CO2 avec voiture en + d'être manichéen c'est faux pour le CO2 aller discuter avec la chine+inde+ usa à eux 3 c'est + de la moité des émetteurs de CO2 et profitez en pour demander à l'Allemagne d'arrêter les centrale charbon. Nous dialoguerons certainement lors des débats ...bonne réflexion à tous.
  • Contribution de Europe_Ecologie_Les_Verts_Les_Lilas_Pierre S.mardi 11 août 2015 10h26Parc Lucie AubracMerci de privilégier les logements très sociaux PLAI dans les 30 % de logement social réservés autour du parc.
    Un autre Central Parc plus durable que le projet fou de 24 000 logements dans le parc de La Courneuve !
    NB: 1200 des 1700 demandes lilasiennes de logements sociaux auraient droit à des logements très sociaux type PLAI. Or, les PLAI représentent 1% du parc de logements sociaux de la ville.
  • Contribution de Richard L.jeudi 06 août 2015 15h22Accés à Gallieni Bonjour,
    Dans le cadre de la limitation des trajets automobiles, ne peut-on pas envisager une navette (électrique !) qui relierait la mairie des Lilas à la station Gallieni à Bagnolet, cela donnerait une alternative d'accés à Paris (Métro ligne 3) et aux nombreux BUS, voir au centre commercial Auchan.
    Actuellement, il faut environ 20 mn en transport, 25mn à pied et 6 mn en voiture.
    Richard L.
  • Contribution de Europe_Ecologie_Les_Verts_Les_Lilas-Pierre S.mardi 28 juillet 2015 14h48FortMerci d'avoir entendu Les Lilas Autrement qui prônait activités et habitat collectif dans le Fort pour désenclaver le quartier de l'Avenir. Oui à des logements étudiants, et pourquoi pas un Pôle de la transition rassemblant nos services publics institutionnels et associatifs ?
  • Contribution de Martin B.samedi 25 juillet 2015 11h38les poubelles des passagesLes poubelles des passages : les habitants des rues de Romainville et de Noisy le sec supportent les poubelles déposées en extrémité des passages. Dégager une place de parking en bout de chaque passage, installer un enclos à poubelles collectif, quel progrès ce serait. Une gestion collective déléguée aux habitants du passage serait possible
  • Contribution de Europe_Ecologie_Les_Verts_Les_Lilas-Pierre S.vendredi 24 juillet 2015 19h48Diagnostic public ?Le PLU est constitué de plusieurs documents, élaborés au fur et à mesure, dont le premier, le rapport de présentation, expose le diagnostic actualisé, l?état initial de l?environnement et les perspectives d?évolution. Pouvez-vous le rendre public dès que terminé, avant que PADD soit lui-même bouclé ? Ce serait plus intéressant pour éclairer les contributions...
  • Contribution de Europe Ecologie Les Verts Les Lilas - Pierre S.vendredi 17 juillet 2015 12h12Privilégier l'apaisement du paysage urbainIl s'agit de limiter les agressions publicitaires des affichages de plusieurs mètres carrés qui défigurent les rues principales des Lilas. Parallèlement, des affichages libres sont nécessaires, accessibles et nombreux, pour ne pas encourager l'affichage sauvage, actuellement trop rares.
  • Contribution de Europe Ecologie Les Verts Les Lilas Pierre S.vendredi 17 juillet 2015 12h08Logement et responsabilité sociale de la communeLe logement est le problème n°1 aux Lilas, et 1200 des 1700 demandes de logements sociaux auraient droit à des logements très sociaux type PLAI. Or, les PLAI représentent 1% du parc de logements sociaux de la ville. Cette priorité aux logements très sociaux doit être inscrite dans le PLU, même si cela coûte plus cher à la ville lors des transactions immobilières nombreuses depuis 15 ans : c'est la responsabilité sociale de la commune.
  • Contribution de Frédérique T.jeudi 16 juillet 2015 13h24CirculationJ'habite également sente Giraud. Les trottoirs sont très étroits, des ralentisseurs ont été installés pour faire ralentir les véhicules... puisque désormais la sente Giraud est une zone 30. Hélas le résultat est très peu probant, les ralentisseurs n'ont aucune efficacité. Les habitants des petits pavillons côté pair appellent l'immeuble moderne qui longe la sente "le mur du son". Oui quand camions, voitures, motos roulent à toute blinde pour attraper le feu au bout de la sente, les vitres de l'ensemble vibrent... Beaucoup de suggestions : refaire les trottoirs, réfléchir à des ralentisseurs efficaces, et réenvisager la voie pompier rue de la Fraternité. Oui cette voie étant une voie pompier, elle sert de dépotoir à nombre de gens qui viennent déposer leurs déchets la nuit... Et si cette voie devenait une voie 30, libre à la circulation? Et si on supprimait le feu au bout de la sente? Et si, et si... Je sais, ce feu a coûté très cher, mais hélas les nuisances viennent de ce feu. Qu'au moins il clignote ?
  • Contribution de Claire S.mardi 14 juillet 2015 12h06Végétalisation et biodiversitéPour favoriser la biodiversité et embellir la ville, peut-on envisager la végétalisation de l'espace public : plantations d'arbres, murs et toitures végétalisés, implantations de jardinières en pleine terre, végétalisation des pieds d'arbres, remplacement des poteaux électriques par des plantes dans les quartiers où les réseaux sont en cours d'enfouissement, autorisations de planter données aux habitants (sur le modèle du permis de construire)?
  • Contribution de Claire S.mardi 14 juillet 2015 10h32Cadre de vie des abords du parc Lucie AubracOn ne peut qu'approuver le projet de construction de nouveaux immeubles rue Romain Rolland, rue du Centre et à l'angle des rues de Romainville et Romain Rolland, qui permettra de répondre à un besoin fort de logements. Mais serait-il possible de veiller à la qualité architecturale de ces immeubles afin qu'ils s'intègrent bien dans leur environnement ? Les constructions qui ont été faites récemment aux Lilas, à l'exemple de la rue de Paris, manquent d'esthétisme et donnent l'impression d'avoir été réalisées dans des matériaux peu qualitatifs.
    Ne peut-on envisager aussi la création d'ateliers d'artistes, assez peu nombreux aux Lilas, et un café avec terrasse donnant dans le parc ?
  • Contribution de E J.lundi 13 juillet 2015 23h32Pistes cyclables inexistantesMalgré les nombreux aménagements et réfections de trottoirs ces dernières années dans le centre ville (rue de Paris, mairie), toujours rien d'existant pour les cyclistes ! Aux heures de pointe (particulièrement vers 17-20h), il est dangereux de rouler en vélo rue de Paris ou boulevard de la Liberté (j'ai personnellement eu deux accidents, un en face du métro, et un en face du Franprix). Il suffit de sortir de la ville pour trouver des pistes cyclables sur Paris, à Pantin, Bagnolet et Romainville, pourtant toujours rien dans la commune. C'est bien beau d'installer des stations de Vélib, mais s'il n'y a pas de voies réservées aux vélos pour aller avec, ça ne sert pas à grand chose.
  • Contribution de Europe_Ecologie_Les_Verts_Les_Lilas-Pierre S.lundi 13 juillet 2015 14h18un Plan Local d'Urbanisme pour la TransitionDepuis le précédent PLU des Lilas, le taux mondial de CO2 dans l'air a dépassé les 400 ppm, et l'INERIS a prouvé que pollution de l'air et gaz à effet de serre s'aggravent de concert. Le nouveau PLU doit privilégier la santé des lilasiens qui voient leur durée et leur qualité de vie réduite par la pollution. Les transports motorisés au pétrole en sont la première cause, il faut donc privilégier les autres modes de déplacements. L'expérimentation de double-sens cycliste lilasienne 20 ans après son inscription dans la loi, et 8 ans après son adoption obligatoire dans toutes les zones 30, doit être généralisée, comme le passage à D ou tout droit des vélos au feu rouge en place à Paris. Les déplacements des enfants maison-écoles, peuvent être à pied ensemble dans des « pedi-bus ». De même, l'accessibilité des piétons, en particulier des personnes à mobilité réduite (handicapés, seniors), aux services commerçants comme publics de la ville, doit être favorisée par le nouveau paysage urbain.
  • Contribution de Europe_Ecologie_Les_Verts_Les_Lilas-Pierre S.lundi 13 juillet 2015 14h15Concertation participative ?Merci d'avoir fait une réunion et ouvert cet espace dédié au PLU, pendant deux des trois principales étapes du PLU, le diagnostic et l'adoption du Projet d'Aménagement et de Développement Durable (PADD) en octobre. Mais pourquoi les ateliers participatifs ont-ils lieu après ?
  • Contribution de Sandra L.lundi 13 juillet 2015 09h36Nouveau revêtement chaussée-trottoirs pour la rue Raymonde SalezLe revêtement de la rue Raymonde Salez est particulièrement abîmé et les trottoirs étroits et peu praticables. Cette rue qui mène à l'école Romain-Rolland et au parc Lucie Aubrac est empruntée par beaucoup d'enfants et la circulation y est peu sécurisée. Est-il prévu, dans le cadre du projet d'aménagement des abords du parc, de réaliser des travaux dans cette rue, de la même manière que cela a été fait dans la rue G. Pompidou qui borde la mairie ?
  • Contribution de M B.samedi 11 juillet 2015 18h20circulations doucesIl manque un plan de déplacement global limitant la place de l'auto, pour notre santé, sécurité, tranquillité, environnement. Pour changer d'échelle, il y a besoin de pistes cyclo en site propre rue de Paris et Boulevard de la Liberté en + des voies annexes ; et parcs vélo, pris sur des aires de circulation ou parking autos.
  • Contribution de Philippe B.samedi 11 juillet 2015 06h40Quartier du Fort : parc canin à chiens libresProjet d'aménagement du Fort : l'aménagement du Fort est un projet qui doit répondre à de nombreux objectifs environnementaux, économiques ou sociaux ? Engager la réflexion sur les abords du centre de loisirs et notamment les terrains municipaux.
    Notre association propose dans le respect de l'environnement (préservation d'un espace vert) de pérenniser un terrain qui soit un espace de liberté pour le chien. Lieu de rencontre, il est la base d'échange sur la civilité des maîtres afin de réduire les déchets canins en ville par l'enseignement du ramassage individuel (économie de nettoyage et réduction des accidents de voiries). L'animal est un moteur social car il permet le lien intergénérationnel...Nous sommes prêts pour participer aux différents échanges prévus cet automne en commençant par notre présence au Forum des associations.
  • Contribution de Yvan D.vendredi 10 juillet 2015 20h07Mieux encadrer l'esthétique des nouvelles constructionsEst-il possible de définir un cahier des charges plus strict pour l'esthétisme des nouvelles constructions... (ex: nouvel immeuble allant accueillir le supermarché Casino) dont le visuel n'est pas du tout en harmonie avec le reste du quartier)? - il dévalorise fortement le quartier déjà "abîmé" par les grands ensembles...
  • Contribution de Julien S.vendredi 10 juillet 2015 20h00Réfection des trottoirsSerait-il possible de refaire les trottoirs dont le revêtement est irrégulier plein de trous (rue Chassagnolle et Rue du coq Français)? De la même façon, il faudrait trouver un moyen pour fluidifier la circulation aux lilas et créer davantage d'espaces dédiés aux piétons (rétrécissement de certaines voies, création de sens uniques sur certaines voies - ex: rue de Bagnolet). Envisager une réduction de la vitesse, développer plus d'espaces de terrasses pour les lieux de convivialité (cafés et restaurants).
  • Contribution de Yvan D.vendredi 10 juillet 2015 19h47Pollution atmosphériqueQu'est-il possible de faire pour se prémunir de la pollution en provenance du périphérique impactant fortement le quartier Chassagnolle (concentration des polluants au niveau de la zone du périphérique non couverte - régulièrement poussés vers le quartier par les vents d'ouest)?
    Immeubles écran? extension de la couverture? de la même façon dans ce quartier, beaucoup de particules sont également rejetées par les feux de cheminées.
    Merci.
  • Contribution de Yvan D.vendredi 10 juillet 2015 19h35aménagement angle rue de Paris bld de la LibertéCe serait bien de repenser cette place pour y introduire du végétal - autre que des jardinières (par exemple, création de massifs identiques à ceux réalisés aux abords de la mairie et ce, devant l'immeuble de la poste pour éviter que les gens ne viennent uriner sur les façades, mais également sur la placette). De façon, plus générale, pourquoi ne pas lancer un concours architectural pour repenser et introduire du végétal dans toutes les zones très bétonnées/ austères (ex: rue de Paris...) et rendre le cadre de vie plus agréable.
  • Contribution de Régis T.mercredi 08 juillet 2015 19h34Largeur des trottoirsVivant aux Lilas avec un bébé que nous déplaçons le plus régulièrement en poussette, nous ne pouvons que déplorer la largeur irrégulière des trottoirs sur l'ensemble de la ville... largeur qui, dans beaucoup de rues, n'est tout simplement pas suffisante pour le passage d'une poussette, et encore moins d'un fauteuil roulant. Le plan d'urbanisme prévoit-il une meilleure mobilité des personnes handicapées ? Est-il prévu une action spécifique pour garantir une largeur de trottoirs décente pour l'ensemble de nos quartiers ? Je pense plus particulièrement à la rue du coq français pour laquelle, en poussette, nous devons changer 3 fois de trottoir... voire rouler directement sur la voie.
  • Contribution de annick L.mercredi 08 juillet 2015 15h24TRANSPORTS ET DEVELOPPEMENT DURABLE TRES LIES 1) Il y a quelques années, lors d'un Rendez-vous, notre maire m'avait dit que la mise en place d'un PEDIBUS aux Lilas était inenvisageable. Le pédibus consiste à convoyer les enfants sur le trajet domicile-école ; les enfants d'un quartier se déplacent à pied, encadrés par des parents équipés de chasubles fluorescents. Les groupes d'enfants se forment à des endroits déterminés et ont un horaire précis. Plusieurs lignes peuvent desservir la même école. Puisque le maire est le premier à dire maintenant "qu'il y a trop de bagnoles aux Lilas" (dixit lors de la dernière réunion PLU), a-t-il revu son point de vue ? Plusieurs villes en France, plus peuplée que la nôtre, l'ont déjà fait...
    2) Le doublement de la navette TILLBUS serait bienvenue ainsi qu'un élargissement des horaires, toujours dans l'optique de limiter la circulation automobile.
    Cordiales salutations. AL
  • Contribution de Vincent B.mardi 07 juillet 2015 15h16Trottoir de la sente GiraudJe réside Sente Giraud.
    Récemment papa je fais face à un problème d'accessibilité.
    Le trottoir de cette rue est extrêmement étroit, rendant l'accès en poussette impossible (en fauteuil roulant également). J'emprunte donc la rue pour me déplacer, ce qui pose un problème évident de sécurité. J'imagine qu'il existe une réglementation rendant obligatoire l'existence d'un vrai trottoir et je m'étonne de ce fait que l'accessibilité de cette rue soit si mauvaise. Est-il possible d'améliorer cela?
    Merci
    Vincent BEAUDOUX
  • Contribution de Pascal D.mardi 07 juillet 2015 13h10Aménagement, circulation, dangerosité Sente GiraudMadame, Monsieur,

    Je me fait le porte voix des habitants de la Sente Giraud qui souhaitent attirer votre attention sur les nombreux problèmes liés à la circulation automobile dans cette Sente.

    Nous tenons cependant à vous remercier d'avoir, au mois d'octobre dernier, mis en place 3 ralentisseurs ainsi que d'avoir procédé au passage de la sente en zone 30 et à l'interdiction de circulation aux véhicules de plus de 3.5t. La pose de ces ralentisseurs fait suite à un entretien que j'avais avec Daniel Guiraud et son équipe. Ces changements n'ont, à notre grand regret, pas apporté d'amélioration significative concernant le trafic automobile dans la sente Giraud. L'interdiction de circulation aux véhicules de plus de 3.5t n'est en aucun cas respectée. La pose des ralentisseurs n'a pas eu non plus l'effet attendu, ni sur le nombre des voitures empruntant la sente, ni sur leur vitesse de circulation.

    La circulation automobile dans la sente Giraud pose donc toujours de sérieux problèmes :

    1- des problèmes majeurs de sécurité pour les nombreux piétons (et cyclistes) qui empruntent la sente, les trottoirs étant notamment trop étroits et en trop mauvais état. Il est par ailleurs impossible d'y circuler en sécurité avec des poussettes, caddie, ou simplement en tenant un enfant pas la main.

    2- Un problème majeur de pollution sonore (sans compter celui de pollution atmosphérique) lié à l'étroitesse de la sente, aux passages incessants des voitures et camions à des vitesses élevées, malgré la pose de ralentisseurs.

    3- Le problème de la dégradation de la chaussée due à l'intensité de la circulation automobile, ce qui entraîne non seulement une augmentation de la pollution sonore, mais également la formation de nids-de-poule et de rétention d'eau en bordure de trottoir. Cette eau stagnante est projetée par les voitures sur les murs des habitations mais également sur les piétons.

    Des solutions pour limiter la circulation automobile dans cette Sente existent.
    Je participerai aux tables rondes, afin d'évoquer avec vous les solutions à trouver.

    Bien cordialement,

    Pascal DOURNAUD
  • Contribution de TONKO U.mercredi 01 juillet 2015 10h25PLU/RÈGLEMENT DÉPARTEMENTAL SANITAIRE Bonjour

    Le PLU prend il en considération le règlement départemental sanitaire
    qui impose des règles de rejet des évacuations provenant des cuisines
    des restaurants aux Lilas.

    J'observe que le règlement sanitaire départemental impose un conduit
    d'évacuation de huit mètres de haut à partir de la première fenêtre des résidents.

    Il apparaît que sur les 40 restaurants situés aux lilas aucun n'est en conformité
    avec le règlement sanitaire départemental alors que les autorisations d'exploiter
    avaient été délivré.

    Je regrette que c'est les résidents concernés qui doivent intervenir pour rappeler
    cette obligation .

    Pouvez vous faire mettre en conformité les établissements en infraction.

    Dans cette attente je vous prie de croire à l'expression de mes sincères salutations