ANNE BRUEL
mercredi 18 avril 2018

Depuis une trentaine d'années, je regarde le monde quasiment chaque jour accompagnée d'un boitier qui prolonge mon regard. Il s'agit le plus souvent d'un appareil photographique professionnel mais il peut aussi prendre la forme d'un téléphone. L'important est de saisir l'éphémère, un mouvement, une couleur… Dans les bois, les jardins, le long des étangs et des rivières, les rivages, et parfois les montagnes.


Un blog de la Ville des Lilas

Archives