Installation du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance

Améliorer la coordination entre tous les acteurs concernés
CitoyennetéPublié le
06 décembre 2019
Après plusieurs mois de rencontres, d’évaluations, de formations, d’échanges avec l’ensemble des partenaires mobilisés, la Ville des Lilas a formalisé son Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) en octobre 2019. La 1ere réunion plénière a eu lieu le 21 novembre, en présence notamment du Préfet et de la Procureure de la République.


En matière de sécurité des personnes et des biens, la commune des Lilas, si elle n’est pas confrontée à la même intensité de difficultés que d’autres territoires, est frappée par les incivilités, les actes de délinquance, les rixes entre bandes de jeunes souvent mineurs, la violence... entretenant un sentiment d’insécurité. Le CLSPD réunit tous les partenaires concernés par ces problématiques (État, Justice, Éducation nationale, communauté scolaire, élus, responsables administratifs, associations...). Il se réunit en formation plénière mais aussi en formation plus restreinte sous forme de groupes de travail thématiques pour élaborer et fixer les actions à mettre en place.

17 actions programmées


La stratégie territoriale de sécuritéet de prévention de la délinquance présentée le 21 novembre prévoit 17 grandes actions touchant trois axes prioritaires :
  • actions à destination des jeunes les plus exposés à la délinquance
  • actions pour améliorer la tranquillité publique. Elles seront mises en place en collaboration avec les partenaires locaux et institutionnels.
  • actions pour perfectionner la prévention des violences faites aux femmes, intrafamiliales et l’aide aux victimes.


Parmi les actions prévues, la création d’un groupe de suivi des situations individuelles des mineurs, des actions de prévention des rixes réunissant les jeunes exposés des villes « rivales », le développement des travaux d’intérêt général, mais aussi des actions de prévention sur la consommation de stupéfiants, la mise en place d’un dispositif d’urgence pour les femmes victimes de violences et la création d’une permanence d’accès aux droits orientée sur les violences… Le CLSPD prévoit surtout une méthode de travail, multipliant les échanges entre partenaires afin d’être plus efficace, et une évaluation commune.